lundi 1 juillet 2013

Mon été...

J'avais envie de le trouver beau et inspirant. J'avais surtout envie de tirer la «plug» comme on dit. Pour me retrouver. Pour arrêter. Pour souffler. Pour écrire. Pour lire. Pour faire le vide et le remplir à nouveau. Pour retrouver mon énergie.

C'est ce que je fais. Mais c'est pas si facile...

Depuis le début juin, je concentre mon boulot sur 2 ou 3 journées dans la semaine. Le reste du temps? Je ne fais pas «rien» (j'ai un peu de la difficulté avec le concept!), mais je décroche. Je m'éloigne de l'ordi. Je lis. Je feuillette des revues. Je vais dehors le plus souvent possible. Je dessine avec les enfants. Je vais à la bibliothèque.

Et je fais le Camp pas nul. Cinq enfants (dont les deux miens!), un thème par jour, une chanson à laquelle on rajoute un couplet chaque jour, des bricolages, des discussions, des histoires à inventer, des jeux, etc. Et moi, je décroche! Ça me fait un bien fou de prendre une heure pour faire un dessin dans mon cahier. Même si c'est tout croche, même si ça dépasse les lignes, même si ce n'est pas une grande oeuvre. C'est moi. C'est tout. C'est «reconnecter» et franchement, ça me suffit.

Rien faire m'angoisse. Je l'ai déjà dit. Et je réalise que j'ai encore de la difficulté à me dire que je n'ai rien de "prévu" pour la journée. Mais ça va mieux. Je travaille là-dessus. Et aujourd'hui, j'ai eu la preuve. Après un mois à mon nouveau rythme, j'ai «pondu» une histoire. Je ne sais pas si elle sera publiée. Mais juste le fait de l'écrire m'a réconfortée. Pendant tout ce temps, je mijotais. Je le sentais que ça s'en venait et là, enfin, c'est arrivé.

Ça fait du bien.

J'ai toujours peur de ne plus arriver à écrire.

Alors... je continue! J'ai justement une histoire de chats à commencer... et à finir d'ici la fin de l'été, je l'espère bien.

La chaise qu'il me faut... 

En plein ça! 

 Je le fais!


1 commentaire:

  1. C'est drôle, cette peur, j'ai la même. Si je n'ai pas déjà plusieurs histoires qui mijotent en attendant que je les mettent sur le papier, j'angoisse de ne plus jamais en avoir une seule.
    Petite gorgée à ta santé. Bon été!

    RépondreSupprimer