lundi 21 janvier 2013

Bye bye le négativisme!

Depuis le début de l'année, j'essaie de chasser le négatif de ma vie. À grands coups de sourire, à grands coups de projets qui me font du bien. En m'entourant de personnes qui vont de l'avant, de personnes inspirantes. Mentalement, j'essaie de mettre une barrière entre les trucs trop négatifs - et souvent gratuits - et moi. J'aime particulièrement cette image qui dit «N'apporte pas le négatif jusqu'à ma porte». Ça résume ma pensée. Mais parfois, c'est «moi» qui est négative. Je le sais bien. Mais promis, je me soigne!


Pour MSN.ca, j'ai rassemblé les 10 phrases négatives à ne plus prononcer. C'est un début. Un premier pas à faire pour se débarrasser de notre inclinaison à être négatif. Et s'il faut arrêter de prononcer ces phrases, il faut aussi ne plus les écouter quand les autres les prononcent. Mettre une barrière pour ne pas trop se laisser atteindre... Parce que le négativisme est - malheureusement - contagieux.

Être négatif, ce n'est pas que de voir le côté sombre et râler. C'est aussi se plaindre, trouver des excuses, gratter le bobo au lieu de foncer, avoir une attitude de perdant, être défaitiste, attirer l'attention (négative) sur nous, vouloir être une victime et tout ça, ça m'énerve! Quand on est «négatif chronique», on entre dans un engrenage qui nous draine vers le bas au lieu d'aller de l'avant. C'est dépenser beaucoup d'énergie pour chialer au lieu de trouver des solutions (c'est plus facile d'être négatif que de changer, c'est sûr!). Aussi, si on se laisse trop contaminer par les autres qui chialent autour de nous, on sombre avec eux. 

C'est peut-être plus d'ouvrage d'être positif, mais  c'est plus profitable... pour tous parce que...  


1 commentaire: