lundi 3 septembre 2012

Demain c'est le premier janvier...

Pour le Québec, je le souhaite. Vraiment. Mais au-delà de l'écoeurantote aigüe et collective, je sens un désir de changement, de nouveau et d'espoir.

C'est facile à remarquer, je sens exactement la même chose en moi. Le même appel, la meme envie et cet irrésistible espoir d'y croire... Demain, pour moi, j'entame mon 2e premier janvier de l'an. C'est toujours la même chose en automne, mais je ne sens pas toujours la cassure. Là, je sais que demain parce que je commence un nouveau projet et en mijote trois autres, je sais que c'est mon nouveau départ tout personnel. L'envie de prendre soin de moi, de me poser des défis personnels, alimentaires ou sportifs, de m'écouter davantage, d'être moi, de bouger, de me sentir bien dans ma peau, de sourire plus, de m'en faire moins.

C'est beaucoup? Probablement. Mais j'ai un plan, un cahier de notes, des copines qui m'encouragent, une force intérieure silencieuse, un entêtement tenace, un Un orgueil parfois mal placé (mais utile!), des pensées motivantes, des trucs (ramassés un peu partout!) et la volonté réelle que ça change. Parce qu'autrement je ne serai pas bien. Ni légère. Alors demain c'est un nouveau premier janvier pour moi.

" Every story has an end, but in life every end is a new brginning."

Et je le jure. Je tiendrai mes résolutions.