vendredi 13 janvier 2012

Manquez-vous d'encouragement?

Où prenez-vous vos encouragements? Qui vous motive? Qui partage vos rêves? Qui est là pour traverser l'année? Qui vous tient la main?

Il y a sûrement plein de gens. Votre amoureux. Vos amis. Votre famille. Vos enfants.

Mais vous? Êtes-vous votre meilleure alliée? Je le souhaite. J'essaie de le devenir.

Dans cet esprit, j'ai écrit pour les (Z) un post sur une initiative que j'ai trouvé dans un autre blogue. On a demandé aux mamans de revenir au jour -1 de leur premier accouchement et on a voulu savoir ce qu'elle se dirait...

Les réponses sont rassurantes, pleines de compassion, pleines d'humour aussi. Google n'a jamais eu d'enfants est l'une de mes meilleures.

Et puis, moi j'ai envie de me dire souvent «Go! Continue! Ça va bien! Arrête de t'en faire!». Ça m'aiderait à prendre la vie un peu plus légèrement.

Ça m'a beaucoup inspiré. Ça me trotte dans la tête depuis.

J'aimerais savoir vos phrases qui vous aident...

jeudi 12 janvier 2012

De quoi avez-vous peur?

Je me pose souvent la question.

Pourquoi?

Parce que je ne veux plus que mes peurs me freinent. Parce que je ne veux plus me retenir à cause de mes peurs. Parce que je ne veux pas m'empêcher de vivre à cause d'elles.

Et vous, que quoi avez-vous peur? J'en parle sur le blogue de Sympatico.

mercredi 11 janvier 2012

C'est moi... pour vrai!

Cette année, je l'ai dit souvent, je veux reprendre le contrôle de ma vie. L'épurer. La simplifier. La rendre plus légère aussi. 
Dans un article sur le blogue de Sympatico.ca, ça donne ceci!

lundi 9 janvier 2012

Garder une nouvelle (et bonne) habitude

Et c'est moi qui l'a écrit cet article. Une entrevue vraiment intéressant avec ce psychologue passionné.

samedi 7 janvier 2012

Si je n'ai qu'une résolution à prendre

Je n'aime pas vraiment les résolutions, j'en ai déjà parlé. Mais il y en a une que j'ai aimé. Et cette phrase - que j'ai notée, bien sûr! - sera au centre de mon année. Une belle découverte grâce à Isabelle.

Imagine who you want your kids to become.
Be that.
(trouvé ici)
 
En 12 mots, ça dit tout. Ça enligne tout.

Le reste suivra.

Écrire

«Tu fais comment pour écrire?»
Cette question, on me la pose souvent.
Chaque fois, je commence par «Pour écrire, il faut....» Puis, je bloque.
Pour écrire, il faut un million de trucs.
Lire. Prendre un crayon. Avoir quelque chose à dire. Avoir envie de raconter. Imaginer. Écouter la télé. Savoir observer. Rire. Jouer. S'amuser. Rêver. Penser. Réfléchir. Avoir de la peine. Ressentir la vie. Voir. Sentir. Goûter. Entendre. Toucher. Être touchée, etc. La liste est longue. Mais comment dire cela en peu de mot.
Finalement, pour écrire, je pense qu'il faut vivre, arrêter de se poser mille questions et écrire. Juste prendre son crayon, son clavier, son iPhone et écrire. C'est le début. C'est comme la vie. Il faut se poser mille questions, bien sûr. Mais un moment donné, il ne faut pas hésiter et foncer! C'est bien de réfléchir, de soupeser, d'attendre le moment parfait, de regarder ce que font les autres, mais un moment donné, il faut juste vivre. Pour soi. Pour ce qui résonne en nous. Vivre.
Pour écrire, c'est la même chose. Ou si peu.

mercredi 4 janvier 2012

Mon mot phare 2012

Je l'ai finalement choisi. Cette année, il ne s'est pas imposé rapidement. J'y ai réfléchi. J'ai cherché un mot qui justement en éclairait d'autres, comme un vrai phare. Un mot qui allait donner du sens à plusieurs autres et qui influencerait plus d'une sphère de ma vie.

Les idées tourbillonnaient dans ma tête. Plusieurs mots me venaient à l'esprit, mais aucun n'était LE mot. Puis, je l'ai trouvé: légèreté avec tous ses dérivés.

Je veux avoir le coeur léger, arrêter de m'en faire trop, ne pas ruminer des trucs et viser le positif et non ressasser le négatif.

Je veux avoir la tête légère, arriver à mieux classer tous mes projets, gérer mieux mon temps, en prendre pour moi.

Je ne veux plus d'encombrement inutile, plus d'espace pour bouger, respirer, créer, vivre.

Je veux retrouver plus de souplesse dans mon corps, plus de fluidité, moins de tension, plus de liberté de bouger, plus d'aisance, plus de légèreté physique.

Je veux vivre plus léger, arrêter d'accumuler, jeter, recycler, rendre, prêter. Je ne veux désencombrer mon espace, ma maison, ma vie. Faire le tri.

Je veux de la légèreté au quotidien, ne pas faire une montagne avec rien, ne pas "over-réagir", ne pas voir des catastrophes dans des petits pépins.

Je veux être capable de me laisser aller, suivre le vent, lui faire confiance et voler doucement. Je ne veux pas vivre sur les freins, je veux me laisser aller. 

Je veux lâcher prise, ouvrir la main, la tendre, laisser s'envoler des trucs sur lesquels je n'ai pas de contrôle. Accepter même de perdre le contrôle ou de ne pas l'avoir.

Je veux de la légèreté jusque dans mon assiette aussi et pourquoi pas sur la balance!

Je veux faire des folies, être limite un peu insouciante, prendre mon élan, oser.

Je veux rebondir. Bouger. Faire. Mais aussi me détendre, relaxer, savourer, goûter, profiter.

Et j'ai mis la main, ce matin, sur un article intéressant sur les 18 choses dont on peut se débarrasser pour faire de l'espace et ne pas s'encombrer. J'aime. J'aime. J'aime.