jeudi 17 mars 2011

Quand un NON devient un OUI...

J'ai toujours été quelqu'un de positive. Quelqu'un qui croit et qui a confiance. Je mène mes dix millions de projets avec force quand je sais, au fond de moi, qu'ils sont bons, réalisables et surtout passionnants. J'essuie plusieurs refus, bien sûr. Bien des gens doutent. Mais je n'abandonne pas facilement. au pire, je laisse un projet de côté un peu le temps de lui redonner un second souffle!
Dernièrement, j'ai eu la preuve qu'un «non» peut être une forme de «oui». Parfois, c'est la concordance des hasards qui n'est pas bonne, le mariage à ce moment là qui n'est pas possible, le timing n'y était pas, mais cela ne veut pas dire que les gens ne croient pas en nous. Ce «non» nous permet de se connaître, de se rencontrer, d'échanger mille idées, de penser et réfléchir et d'imaginer, surtout.

Je sais aussi que dans d'autres occasions un «non» peut être positif. Parce que parfois en le disant, on se permet d'être plus soi. Parce qu'on refuse de faire une chose qui ne nous ressemble pas. C'est être honnête envers soi.

Bien que j'ai envie de dire «oui» à un paquet de choses dans la vie, malgré mon bonheur choisi, je sais que devant un «non», le mien ou celui d'un autre, je ne baisse pas les bras. Je reste debout. Et j'avance. Confiante, encore.

3 commentaires:

  1. Merci! cette réflexion tombe à point pour moi, elle me fait vraiment du bien. Alors moi aussi je fonce, entre un oui et un non! bonne journée!:)

    RépondreSupprimer
  2. Réflexion intéressante, merci! Quand j'y pense, pour moi aussi, les "non" sont parfois des moteurs stimulants. Me permettant soit de m'affirmer clairement en le disant, soit de repousser mes limites si je le reçois pour faire en sorte qu'un jour il devienne un oui si j'y crois vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup de billet qui articule si bien le fond de mes pensées. Merci :) Et bonne fin de semaine, en espérant que la lune géante nous soit positive! :)

    RépondreSupprimer