mardi 25 janvier 2011

Non, pas de chance!

(Marie-Julie Gagnon m'a fait réfléchir avec son billet ce matin.)

La chance, j'y croirai quand je gagnerai à la loterie. Ça, c'est de la chance.

La chance de faire ce que je fais? La chance de faire ce que j'aime? La chance d'avoir la vie que j'ai?

Non. Ce n'est pas de la chance. C'est du travail. Des choix. Des renoncements. Des plongeons sans assurance de filet. Des essais. Du boulot. Des semaines (des mois?) plus durs. De l'incertitude aussi. Mais la certitude d'avoir fait,un jour, le bon move alors que tout le monde autour de moi craignait le pire.

Non, je ne me considère pas que c'est la chance qui m'a menée où je suis. J'ai travaillé pour y arriver. Fort. Dur. Et j'ai douté. Dans les débuts, les contrats ne venaient pas à moi. J'ai du convaincre et j'ai du vendre mon travail (et je suis poche!). Je considère que là, je récolte. Enfin.

Là, ça va très bien. Mais ça n'a pas toujours été ainsi. Et rien ne me prédit que ce sera encore comme cela dans un an. Mais c'est cette vie-là que j'ai choisi. Chaque jour, je suis contente. Heureuse de ce que je fais. J'ai dit «oui» à moi et mes envies, mais on oublie souvent que j'ai aussi dit «non» à un salaire régulier, à des assurances, à des cotisations de REER, un régime de pension, à des semaines de vacances payées, etc. Je ne m'en plains pas, mais je grince des dents quand on me dit simplement «tu es chanceuse».

Ce n'est pas de la chance. Je ne sais pas trop ce que c'est... de la détermination? du courage? de l'égoïsme? du travail? de la persévérance? Aucune idée. Mais pas de la chance.

Il y a plusieurs explications dans les commentaires au billet de Marie-Julie. Plusieurs qui poussent à la réflexion. Celui-ci que je préfère: «On fait des choix et ceux qui crient à la chance devant les beaux côtés de nos choix ne sont pas toujours prêts à faire ces même choix pour obtenir les même bénéfices.».

2 commentaires:

  1. Tellement d'accord avec chaque mot que tu as écris...

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, je partage vos réflexions...

    Est-ce qu'il manquerait une expression à notre vocabulaire?

    * Quand je quitte apères 2 jrs de travail à l'école, il y a en qui sont là pour me dire que je suis dont chanceuse... Bien oui! Je m'en vais accompagner mes enfants en thérapie et je cours entre deux r.v. !?! La seule chance que j'ai dans tout ça, c'est d'en avoir fait le choix, et encore.

    RépondreSupprimer