mardi 30 novembre 2010

Me laisser aller

J'ai un article à écrire sur la détente pour Coup de Pouce. Et je me questionne beaucoup. Suis-je capable de me laisser aller à me détendre. La réponse honnête: de plus en plus, mais pas totalement. J'ai de la misère à m'accorder un temps de repos. Je m'installe pour une micro-sieste et ma tête n'arrête pas de tourner. Finalement, je me relève pour noter mes idées... et je continue à faire ce que je faisais. Mais j'essaie vraiment de me relaxer. Ce n'est pas pour rien que j'ai recommencé le tricot, entre autres.

Et pour y arriver, je suis les trucs donnés sur Les petits pas des Muses. Tantôt, en faisant le plein au Bureau en gros pour une cartouche d'encre pour mon imprimante, j'ai acheté un ensemble de peinture à l'eau. Je compte bien m'amuser à la noirceur... dès demain soir! Chouette! J'ai hâte!

dimanche 28 novembre 2010

Prendre le temps

Oui, on court tous après notre temps. Mais prendre le temps d'arrêter un peu pour créer, pour se salir les mains, pour essayer, pour se laisser aller, pour faire le plein et le vide à la fois, pour juste profiter... c'est magique.

J'aime voir mes enfants créer en duo. S'aider. S'entraîner. Se conseiller. S'encourager. Se féliciter. Faire équipe. Tester. S'appliquer. Se concentrer... un moment à garder précieusement... très très précieusement!


(On s'applique...)




(Vous avez remarqué la petite langue sortie pour mieux se concentrer...!)

jeudi 25 novembre 2010

À Trois-Rivières

Je serai à la librairie Clément-Morin à Trois-Rivières demain soir pour une rencontre pour livrer mes secrets au sujet de la série Les secrets du divan rose. Si jamais vous êtes dans le coin, venez me voir.

Au plaisir!

MISE À JOUR: C'est annulé! Difficile de s'y rendre avec la météo annoncée. On se reprend bientôt!

lundi 22 novembre 2010

Épuisée

La maison est à l'envers.
Les piles de lavage sont gigantesques.
La vaisselle s'accumule sur le comptoir.
Mon poinsettia a légèrement flétri.
La table de la cuisine est sale.
La salle de bain est un chantier.
Je rêve de pyjama.

MAIS... je suis heureuse! Complètement. J'ai vécu un intense et merveilleux salon du livre de Montréal. Vraiment! J'ai vu des lectrices qui sont venues spontanément me dire «Sont trop bons vos livres!», d'autres plus gênées qui s'avançaient pour me demander timidement un signet. J'ai vu des amies que je n'avais pas vues depuis un bout (Sonia, Véronique, entre autres!), d'autres que je n'avais jamais vues du tout (Nathalie, entre autres!), d'autres que je vois plus souvent mais dont j'ai été touchées de leur présence (Solène, Jeanine, etc.), ma tante Louise, ma cousine, mes parents... et ma fille ultra heureuse d'être au salon. Et de faire le salon avec mon amoureux, c'est tellement magique. De le savoir près de moi, d'avoir mille choses à se raconter le soir à notre retour... J'ai vu toute la familia des salons!

J'aime ma vie. Terriblement profondément. Je suis là, où j'aime être. Là où je suis bien. Et croyez-moi que je savoure. Je savoure toutes ces secondes. Même si la maison est à l'envers, que lavage s'accumule,...

vendredi 19 novembre 2010

Vendredi... merci!

Je l'ai dit que j'aimais dire «merci». Aujourd'hui, j'ai franchement envie de le dire à mon garçon. Parce qu'hier soir, j'ai eu la chance de le bercer pendant une quinzaine de minutes pour l'endormir... ll ne s'endormait pas, n'arrivait pas à se calmer suffisamment pour dormir, alors je lui ai offert de le bercer. Il a dit «oui» et on s'est collé. J'ai tout enregistré dans ma mémoire. Le poids de sa tête sur ma poitrine, l'odeur de ses cheveux qui me chatouillaient le visage, sa main posée sur la mienne, son corps pelotonné contre moi, la chaleur qui émanait de nous, la douceur du moment, son caractère précieux aussi.
D'un coup, j'ai tout oublié. Les soucis, les doutes, les tracas, les 1000 choses à faire, le linge qui traine, la maison à l'envers, tout. Plus rien n'avait d'importance que ce moment béni, précieux car de plus en plus rare.
Merci Hubert. Tu as arrêté le temps avec moi.

mercredi 17 novembre 2010

En direct du Salon du livre de Montréal

C'est ce matin que commence le Salon du livre de Montréal, le 2e plus gros salon du livre après celui de Paris! Quand même!

J'aime la frénésie des salons; surtout celui de Montréal, car même avant d'écrire des livres, c'était mon rituel en novembre. J'aime aller me promener, feuilleter les livres, noter des titres, en acheter pour glisser sous l'arbre de Noël, me gâter, etc. J'ai l'impression d'être dans une caverne magique!

Bref, cette année, c'est spécial. J'ai fait partie des finalistes pour le Prix du Grand Public. Ça me rend très fière et ça me donne envie de continuer. Longtemps.

Aussi, je participerai à l'émission Pseudo-Radio samedi matin. J'ai bien hâte! Adèle m'accompagnera pour assister à l'enregistrement! Elle adore venir dans les salons avec nous. C'est un doux moment! Samedi, on ira déjeuner et dîner ensemble «entre filles» en plus d'y aller pour magasiner. J'ai hâte!

Alors, voici mon horaire. Si vous passez, venez me dire «bonjour», ça me fait toujours plaisir!

Mercredi
9h30 à 11h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)
11h à 13h: Erpi (kiosque 117)

Jeudi 18 novembre
9h30 à 11h: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Vendredi 19 novembre
12h30 à 14h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Samedi 20 novembre
14h30 à 16h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Dimanche 21 novembre
12h30 à 14h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)

Lundi 22 novembre
9h30 à 11h30: Boomerang éditeur jeunesse (kiosque 11)
11h à 12h: Erpi (kiosque 117)

vendredi 12 novembre 2010

Merci! (2)

Cette semaine, j'ai envie de dire merci à tous ceux et celles qui ont voté pour moi et qui m'ont envoyé des petits mots fort gentils pour m'encourager à continuer d'écrire.
Être en nomination pour un prix littéraire, ça ne m'était jamais arrivé. Je trouve l'expérience fabuleuse. C'est déjà toute une marque de reconnaissance et j'en suis très très touchée. Alors merci du fond du coeur. Savoir tous ces gens pas très loin de moi, ça me donne des ailes. Merci. Merci mille fois d'être là.

mercredi 10 novembre 2010

Bonne nouvelle qui donne des ailes!


Il y en a des bonnes nouvelles! Et celle-ci en est une qui me fait très plaisir de partager avec vous. Mon livre Oui, non... peut-être? - le premier titre de ma série Les secrets du divan rose - est en lice pour le Prix du grand public Salon du livre de Montréal/La Presse.

Étant en pleine écriture du 6e tome de la série, c'est un incroyable «boost» d'énergie et un grand souffle positif sur ma confiance. C'est une attention formidable de savoir que mon livre a été lu et apprécié par plein de jeunes lectrices (et parfois des mamans comme j'ai su à Rimouski où j'ai eu droit à plusieurs confidences de mamans qui lisaient ma série).

Bref, je me sens choyée. Très. Très. Très.

Et si ça vous dit de voter, c'est ici que ça se passe.

vendredi 5 novembre 2010

Super idée... pour ne plus les perdre

J'ai envie de m'en fabriquer un.

En fait, je suis sûre que je devrai en faire deux. Ma fille va en vouloir un pour elle-aussi.

Dire merci


Ce n'est pas difficile, pourtant. Un minuscule mot. Probablement l'un que j'aime le plus au monde (allez, on fait l'exercice de trouver LE plus beau mot). Mais un mot qui frappe fort direct au coeur, pourtant. Et à chaque fois.

Parfois, je me rends compte qu'il y a bien peu de gratitude. On ne prend pas le temps de dire merci. On ne prend pas le temps pour grand chose, en fait. et dire «merci» est souvent escamoté. Je ne prétends pas le dire plus souvent que les autres, mais j'essaie vraiment de le dire sincèrement le plus souvent possible.

Et merci, ça peut s'adresser à plein de gens et aussi plein de choses. C'est une simple pensée qui nous traverse l'esprit, un instant de gratitude pour ce qui nous est donné, offert, prêté ou partagé. C'est un microscopique moment qui peut faire la différence. C'est un mot doux, un mot d'amour aussi. Mais on l'oublie.

Dire «merci», c'est humble. Accepter l'aide de quelqu'un. Se confier qu'on a eu besoin de lui pour avancer. C'est accorder à l'autre une part de notre réussite. C'est un acte de partage. C'est lumineux aussi. C'est éclairant sur notre propre parcours. On voit qui nous donne un coup de main, qui nous épaule, qui nous guide, etc.

Et c'est touchant parce que si on prend la peine de le dire, c'est que quelqu'un a eu une attention pour nous. Qu'il a pensé à nous. C'est assez pour se sentir «plein» de gratitude, non?

Plusieurs blogueuses ont instauré la tradition du "Vendredi merci". Super initiative! On prend ainsi le temps de dire «merci» à quelque chose. Parfois même à soi-même pour une démarche entreprise ou une douceur qu'on s'est accordée.

Aujourd'hui, là là, j'ai envie de dire «merci» à Rimouski, où je suis pour le salon du livre. C'est ici qu'a commencé pour moi cette tournée des salons il y a un an. C'est ici que j'ai connu plusieurs de mes amis. C'est ici que j'ai débuté un bout de ma nouvelle vie. Je me sens bien ici. Je me sens bien dans les salons du livre. À ma place. Dans mon élément. Et puis, j'ai voir l'eau à Rimouski. Dommage qu'il pleuve, je ne pourrai pas aller me promener. Peut-être dimanche. Promis.

lundi 1 novembre 2010

Faire partie du mouvement

Je ne sais pas si c'est ma seule observation, mais il y a un fort mouvement autour de moi de «reprendre notre vie en main». Et je m'aperçois que même sur le web - notamment par les défis lancés un peu partout sur les blogues - qu'il y a un mouvement d'exploration de notre créativité.

C'est tellement génial!

Parce que la créativité nous amène à reprendre contact avec soi, avec notre côté le plus vrai, avec nos racines, parfois, avec nos envies et notre besoin de dire «J'existe, je suis moi».

Je veux faire partie du mouvement. Je veux explorer ma créativité pour écrire mieux, pour écrire plus, pour écrire... tout court!

Mais je veux surtout créer pour me retrouver. Pour m'accorder du temps. Pour me trouver assez importante pour me libérer de certaines obligations pour me vider la tête dans mes cahiers ou mon jardin. Pour me redécouvrir doucement. Je ne veux rien de drastique; je n'y crois plus. Je veux ajouter des parcelles de petits bonheurs partout... et les voir... et me trouver chanceuse de les vivre. Et pour qu'on vive dans cet esprit... je vais créer aujourd'hui un tableau de petits bonheurs pour que chacun note qu'est-ce qui fait que notre vie est cool!

Bonne journée!