dimanche 25 juillet 2010

Une journée à flâner

(hier) J'ai beaucoup de difficulté à ne rien faire. J'ai rapidement des fourmis dans les pattes, une idée d'un truc à faire ou à noter, une vue sur un coin de la maison que je pourrais ramasser, une brassée de lavage à faire, etc.

Mais aujourd'hui, je me fais plaisir. Au son de la cigale, j'alterne entre lecture dans le bain, regarder un bout de film, un épisode de X-Files, lecture sur le sofa, mise à jour du blog, promenade dans la cour, confection d'un bouquet... en attendant l'heure du souper en bonne compagnie.

Je sais que je m'en mets moi-même beaucoup sur les épaules, que je m'hyperactive, que je ne m'arrête très peu souvent. C'est plus fort que moi. Mais j'apprends peu à peu à laisser tomber les "il faut que..." pour simplement me reposer.

(ce matin) J'ai réussi. Je n'ai rien fait hier. J'ai réussi à flâner. Vraiment. Je pense que mon corps me dit ce matin que j'en avais bien besoin (et que j'en ai besoin encore). Je me sens encore plus fatiguée. Plus tentée de flâner encore un peu. On est dimanche... donc, pourquoi pas? Les tensions se relâchent une à une et je n'ai aucune excuse pour (trop) m'activer. Alors, flânage encore un peu... juste pour tester ma capacité à le refaire encore...

samedi 24 juillet 2010

Les JJ's - Copines, valises et crème solaire


Texte de Pascal Henrard, illustrations de Vinicius Vogel, Hurtubise, 2010. ISBN: 9782896472512


Les JJ's partent en vacances avec leur maman. Au départ, ce voyage devait être une escapade de la petite cellule familiale féminine (maman, Justine et Juliette), eh bien non... Des copines se joignent aux vacancières, et la tante et la grand-mère des JJ's viennent aussi. Les préparatifs vont bon train et se font dans l'effervescence. Les vacances sont tellement, mais tellement attendues, espérées... Le départ arrivera-t-il enfin ? Pourront-elles prendre l'avion ? Les JJ's goûteront-elles au plaisir du Mexique ?

---- Une histoire de filles et d'été! Mais un peu difficile à comprendre pour Adèle qui l'a lu seule. On a accès aux journaux intimes de Juliette et de Justine, en plus de voir les listes qu'elles font et aussi la transcription de leur clavardage... Mais Adèle a persévéré en lisant parfois avec sa lampe de poche! Une fierté d'avoir continué pour elle.

Le fantôme du pignon du lac


Texte de Karine Gosselin, illustrations de Mika, Boomerang éditeur jeunesse, 2010. ISBN: 9782895954415

Chester Schnauzer débarque au Pignon du Lac, cette salle d'exposition un peu étrange où se déroule chaque année le plus populaire symposium de peinture au pays. Chester apprend bien vite que l'endroit n'est pas ordinaire. Il semble qu'il soit habité par un fantôme qui tente de perturber les artistes et les visiteurs. Chaque matin de l'événement, Chester découvre un personnage apparu comme par magie sur l'un de ses tableaux. Est-ce le fantôme qui pendant la nuit ajoute sa signature aux ouvres du peintre ? Quel secret se cache donc au coeur du mystérieux Pignon du Lac?

---- Lu en auto. Nouvelle occupation d'Adèle sur le chemin du retour du camping. Un bonheur de la voir perdue dans son livre, tranquille et heureuse. Une autre enquête de Chester. Elle planifie de lire les 2 autres de la série. Chouette de voir que la piqûre agit!

Le pinceau du crime


Texte de Karine Gosselin, illustrations de Mika, Boomerang éditeur jeunesse, 2008. ISBN: 9782895953494

La bibliothèque de la ville organise une soirée pour dévoiler sa nouvelle murale, un immense tableau créé par Chakapi, l'ami du grand artiste Chester Schnauzer. Mais la fête est interrompue par l'alarme d'incendie qui force tous les invités à sortir de la bibliothèque. Tout est en ordre pourtant, selon le chef pompier. Tout ? Oh que non ! Pendant ce court moment sans surveillance, la toile de Chakapi a été sabotée ! Sur la scène du crime, un policier retrouve le pinceau qui a servi à barbouiller l'oeuvre de peinture noire et découvre qu'il appartient à nul autre que Chester !

---- Adèle a rencontré Karine au Salon du livre de Québec. Elle lui avait collé en-dessous de sa dédicace un autocollant d'un schnauzer... Une petite attention qui fait toute la différence pour une petite lectrice. Elle se rappelle de Karine, désormais!! Chester Schnauzer est une série menant à l'avant de petites enquêtes menées par un chien! Vraiment intéressant! Et dans ce tome, un personnage s'appelle... Adèle! Que dire aussi de cette audacieuse page couverture!

Pas de télé pour Joé





Texte de Brigitte Marleau, illustrations de Jean Morin, Boomerang éditeur jeunesse, 2010. ISBN:
9782895954682

J'adore les jeux vidéo et mon ami Alex aussi. Alors que nous nous préparons à jouer, maman arrive comme un coup de vent et nous ordonne de profiter de la belle journée et d'aller jouer dehors. Je lui obéis, mais lorsqu'elle repart, en catimini, nous nous faufilons à nouveau dans la maison. Oups ! Ah non ! Elle revient et elle n'est pas du tout contente. Conséquence : Plus de télé pour une semaine ! Une semaine ! C'est sûr, je vais mourir ! Soudain une idée extraordinaire jaillit de ma tête : nous pourrons regarder la télé et jouer à des jeux vidéo de nouveau.

--- Parfait à lire durant l'été! Adèle a compris qu'elle n'est pas seule à "dealer" avec une mère qui veut la voir dehors... Et je crois qu'elle rêve secrètement d'avoir une cabane dans les arbres, juste toujours plus près des nuages.

mercredi 14 juillet 2010

Donner la piqûre de l'écriture

Écrire m'a toujours soulagée.
Écrire me libère.
Écrire me procure une grande joie.
Écrire m'aide à vivre.
Écrire me fait vivre.
Écrire me fait sentir la vie.
Écrire, c'est ma vie.
Et voilà que j'essaie de transmettre cela à ma fille. Pour en savoir plus, lisez mon message sur les (Z)imparfaites.

lundi 12 juillet 2010

Palmarès... du bonheur!

Disons que d'en faire partie me procure un immense plaisir...

samedi 10 juillet 2010

Surchauffe

Mon cerveau surchauffe. Je me sens comme une boule d'émotions. Je dois remettre un gros dossier lundi. Chaque été, c'est la même chose. Je me promets de prendre cela "mollo" puis j'ai de supers propositions que je ne peux refuser. J'aime mon boulot. Vraiment. Alors je saute. Mais le stress m'emporte. Je rêve de m'en détacher un peu. De me sentir plus légère. Et surtout de prendre du temps, beaucoup de temps, avec mes minous d'amour. Prendre le temps de regarder la journée passer doucement.
Promis, dès lundi pm. Je m'y mets.

jeudi 1 juillet 2010

Touchée!

Quand quelqu'un m'écrit ou me dit que la lecture d'un de mes livres l'a touché, je suis émue. Je ne sais plus trop quoi dire. Mais je ressens au fond de moi une boule d'émotions. Une immense bulle qui me remplit et qui gonfle. Je suis émue. Je suis touchée. Je suis flattée. Je suis étonnée. Je suis fière. Je suis... heureuse! Heureuse de voir que d'autres se sont sentis interpellés par mes histoires. Comme Annie qui l'a écrit sur son blogue que j'ai lu ce matin. Disons que ça aide à maintenir mon moral au top! Et j'avais reçu aussi la semaine passé un courriel d'une autre blogueuse que je lis et que j'aime beaucoup avec des mots très touchants de son interprétation perso du Divan Rose. Wow! Je suis chanceuse! Vraiment.

C'est précieux! On ne dit pas assez merci aux autres (moi, la première!), leur donner une petite "tape" d'encouragement, leur dire qu'on est fier d'eau ou simplement leur dire qu'on pense à eux. J'essaie de le faire de plus en plus. Simplement. Juste un petit mot, un courriel, un sms à la limite pour dire "coucou, je suis là" ou "allo! Je pense à toi aujourd'hui". Alors je me promets de le faire plus souvent encore. Juste parce que c'est thérapeutique autant pour soi que pour celui qui reçoit. Et qu'on en a bien besoin chacun. Et parfois, on ne se doute même pas de l'effet monstre que notre petit billet peut avoir sur quelqu'un. Recevoir un mot gentil, savoir que d'autres pensent à nous lors d'une journée spécialement difficile ou se sentir épaulée peut parfois faire une énorme différence entre une journée ultra moche et une journée "yop"...