dimanche 19 septembre 2010

Dans une semaine...

Ce sera la veille du départ pour le salon du livre de Saguenay. J'ai hâte.
Ma valise devra être prête. Je dois aller magasiner encore un peu. J'ai hâte.
Je retrouverai la «familia» des salons. Ils me manquent. J'ai hâte.
Je ferai une dizaine d'animations et des centaines de rencontres avec les lecteurs. J'ai hâte.
Je ferai une provision de livres à lire cet automne. J'ai hâte.
Je ne ferai pas mon lit pendant une semaine. Vive la vie d'hôtel. J'ai hâte.

Mais...

dans une semaine, ce sera aussi la veille du départ, donc les «au revoir» plein de larmes qui ne coulent pas, d'efforts pour les rassurer et leur dire que le temps passera vite, efforts qui servent bien plus à ma rassurer, moi. Une semaine complète sans les voir. C'est toujours difficile. Mais c'est la vie et c'est correct ainsi aussi. Mais ce matin, je ne peux m'empêcher d'y penser...

Mais, j'ai hâte aussi.

1 commentaire:

  1. C'est fou ces contradictions de maman... On a besoin de ces moments à nous et on a aussi besoin d'être avec nos enfants... Je pense que la distance permet une relation plus intime avec nos enfants, comme si elle nous permettait de mieux apprécier les moments passés avec eux.

    Je te souhaite une semaine fantastique, où tu profiteras de moments de tranquillité, de lits faits par magie pendant la journée, de livres à lire, de petits bonheurs... Laisse-toi avoir hâte, laisse-toi être triste, profite de tes moments à toi...

    RépondreSupprimer