lundi 30 août 2010

L'ombre et la lumière

Lu dans Le voyage d'hiver d'Amélie Nothomb: "À l'adolescence se pose la question cruciale du rayonnement: sera-t-on dans la lumière ou dans l'obscurité?"

C'est vrai que c'est toute une quête. Un désir. Plus fort que tout. Ado, on ne veut pas rater notre coup. On croit que c'est le seul moment où on pourra choisir notre camp. Comme si tout ce qu'on sera plus tard se trouve dans ce moment précis. Comme si on ne pourrait plus passer par un autre chemin... Comme s'il n'y avait plus d'autres chemins.

Puis, on grandit. On s'aperçoit qu'on a fait des choix. Des bons. Des moins bons. On aurait aussi pu en faire des pires. Mais toujours se trouve en-dedans de nous cette ambivalence: lumière et obscurité. Ce dilemme nous suit toujours. Et on se rend compte qu'on n'a pas fini de choisir des chemins, de se tromper, de recommencer, de flirter avec la lumière, de sombrer dans une obscurité inquiétante, d'être un peu trop ébloui, de chercher la nuit pour se retrouver, etc.

Mais à l'adolescence, on ignore tout cela. On ignore que la quête dure toujours. Que les questions perdurent. Que le doute sera toujours dans notre ombre. Que nos choix ne sont pas irréversibles. Et c'est tant mieux. Car avoir la certitude que notre vie se joue là maintenant est l'unique façon d'exiger le meilleur de soi. Et à l'adolescence, on veut croire que tout est permis, que nos idéaux tiendront la route et qu'on choisit notre vie entière à ce moment précis.

C'est beau, quand même, tout cet espoir! Il ne faut pas le gâcher...

J'ai le goût d'écrire pour les ados tourmentés.

1 commentaire:

  1. Ça serait vraiment génial... Y'a tellement peu de livres pour eux... On s'en parlera... j'ai peut-être des vies inspirantes à te raconter.

    RépondreSupprimer