dimanche 25 juillet 2010

Une journée à flâner

(hier) J'ai beaucoup de difficulté à ne rien faire. J'ai rapidement des fourmis dans les pattes, une idée d'un truc à faire ou à noter, une vue sur un coin de la maison que je pourrais ramasser, une brassée de lavage à faire, etc.

Mais aujourd'hui, je me fais plaisir. Au son de la cigale, j'alterne entre lecture dans le bain, regarder un bout de film, un épisode de X-Files, lecture sur le sofa, mise à jour du blog, promenade dans la cour, confection d'un bouquet... en attendant l'heure du souper en bonne compagnie.

Je sais que je m'en mets moi-même beaucoup sur les épaules, que je m'hyperactive, que je ne m'arrête très peu souvent. C'est plus fort que moi. Mais j'apprends peu à peu à laisser tomber les "il faut que..." pour simplement me reposer.

(ce matin) J'ai réussi. Je n'ai rien fait hier. J'ai réussi à flâner. Vraiment. Je pense que mon corps me dit ce matin que j'en avais bien besoin (et que j'en ai besoin encore). Je me sens encore plus fatiguée. Plus tentée de flâner encore un peu. On est dimanche... donc, pourquoi pas? Les tensions se relâchent une à une et je n'ai aucune excuse pour (trop) m'activer. Alors, flânage encore un peu... juste pour tester ma capacité à le refaire encore...

3 commentaires:

  1. C'est difficile, quand on porte plusieurs chapeaux, de les laisser tous de côté pour s'accorder un peu de bon temps! Profite bien de ton dimanche! Vive l'oisiveté temporaire!

    RépondreSupprimer
  2. Bravo!

    C'est difficile d'écouter notre corps et s'activer est le meilleur moyen de ne pas s'arrêter ni trop penser...

    Je te souhaite plein de beaux dimanches comme aujourd'hui!

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que c'est un art de réussir à ne rien faire... Alors je te félicite! Prends bien soin de toi!

    RépondreSupprimer