vendredi 18 juin 2010

À l'écoute

Quand je me promène, où que j'aille, mes oreilles sont à l'écoute. J'adore écouter ce que les autres disent. Surtout des inconnus. Ainsi, je me plonge, d'une certaine façon, dans des vies nouvelles. J'essaie de décortiquer ce qu'ils disent, trouver de quoi ils parlent, comment ils se sentent, etc. J'aime aller dans les cafés et faire semblant de lire sans jamais tourner une page pour deviner ce qui se trame à la table voisine. Même si je suis avec d'autres personnes, il n'est pas rare de me voir disparaître dans ma bulle, de me déconnecter du moment présent pour "écornifler" la vie des autres. C'est aussi sinon plus captivant qu'un film...

Ce midi, alors que j'attendais Adèle devant l'école, deux femmes discutaient de l'autre côté de la rue. Lunettes fumées sur le nez, la fenêtre de ma voiture ouverte, j'ai subtilement tiré l'oreille. Ça parlait d'amour, de décision de "coeur", de chemin à faire, de difficultés, etc. Anonyme, j'écoutais. Discrète, je notais dans ma mémoire. J'essaie aussi de capturer l'essence de leurs mimiques et leurs expressions corporelles. C'est fou ce que ça peut nous dire aussi.

Chaque fois que j'espionne gentiment, j'essaie de garder un élément, une phrase, une idée, un mot ou une émotion de cette conversation attrapée. Cette fois-ci, je suis repartie avec une ambiance. La femme la plus âgée parlait trop fort. C'était presque dérangeant. Trop insistant. Un ton déplaisant aussi, à la limite de "JE-sais-TOI-tu-ne-sais-pas". Moi, ça m'agace. Profondément. Je l'ai notée dans mon cahier. Qui sait... C'est quand même inspirant quelqu'un qui nous énerve...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire