jeudi 21 mai 2009

Une maille à la fois

J'aime le tricot. J'aime voir se créer tranquillement une petite pièce délicate et colorée. Maille par maille, brin par brin. Le tricot exige de la patience. Je n'en ai pas. Alors je la travaille. Fort.

Le tricot me permet de penser.Quand je tricote (en faisant écoutant un film, entre Montréal et Québec, au chalet, etc.), je suspends le temps.

Faire un travail manuel nécessitant des actes répétitifs, comme tricoter, serait efficace pour réduire les tensions. Tricoter contribue à modérer l’activité du cerveau (le néocortex) et réduire le taux d’adrénaline (que je rapportais dans une chronique il y a 3 ans) Merveilleux, non?

Bref, j'ai au moins 3 projets en branle (encore et toujours) et c'est un plaisir profond que de renouer avec mes broches, mes bouts de laine et mes cahiers de patrons. C'est tellement loin de ce que je fais habituellement que ça me ramène... à moi!

Sur ce... Bonne nuit! Et prochainement, il faut absolument que je lise The Friday Night Knitting Club.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire